Le déséquilibre de l'économie mondiale, quelles sont les causes !

Le déséquilibre de l'économie mondiale un problème qui touche l'ensemble de l'économie de tous les territoires du monde. Pour corriger ce déséquilibre, il faut une contribution et un accord international de tous les territoires concernés. Quelles sont alors les causes du déséquilibre de l'économie mondiale ?

La Première Guerre mondiale, cause du déséquilibre de l'économie

La Première Guerre mondiale a provoqué de graves déséquilibres économiques. Les pays européens sortent de conflits et sont très pauvres. Les Etats-Unis s'affirment comme un créancier du monde. De nombreux pays espèrent restaurer le système d'étalon-or qui s'est effondré pendant le conflit pour mettre fin au chaos monétaire. En 1919, l'économie américaine se classait au premier rang mondial. En raison d'une industrialisation rapide basée sur les principes du fordisme, le revenu national a augmenté de 50 % entre 1922 et 1929. De plus, en 1918, le pays était le premier investisseur mondial de capitaux en Amérique latine et en Europe.

À partir du milieu des années 1920, certains secteurs de l'économie mondiale sont en crise. Le prix des matières premières a baissé de plus de 50 %. Cela pénalise particulièrement les économies latino-américaines qui ont déjà sur endetté les Etats-Unis. Plusieurs d'autres événements ont suivis comme par la pandémie du Covid-19.

Le déséquilibre de l'économie mondiale et la crise de Covid-19

Le monde a été touché par la pandémie de COVID-19, car elle présente des déséquilibres externes persistants. La crise a entraîné une forte baisse des échanges et de fortes fluctuations des taux de change, mais la réduction des déficits et des excédents de divers pays a été limitée. Les perspectives restent très incertaines, car les risques d'une nouvelle contagion, d'un renversement des flux de capitaux et d'une nouvelle baisse du commerce international existent toujours.

Selon notre dernier rapport externe, le déficit et l'excédent du compte courant en 2019 étaient légèrement inférieurs à 3 % du PIB mondial et légèrement inférieurs à ceux de l'année précédente. Notre dernière prévision pour 2020 est qu'ils ne devraient baisser que d'environ 0,3 % du PIB mondial, ce qui est bien inférieur à la baisse après la crise financière mondiale il y a dix ans.